#10

A Serious Man, de Joel & Ethan Coen (2010)

Sorti à l’aube de la décennie 2010, A Serious Man est probablement l’un des films les plus sombres, les plus torturés et les plus personnels des frères Coen. Dans l’Amérique des années 60, Larry Gopnik, professeur de physique à l’université, voit la banalité de son quotidien se fracturer lorsque son épouse réclame le divorce et l’oblige à quitter la maison. Au fur et à mesure que les saynètes s’enchaînent et que le scénario dévoile son humour toujours plus noir, on comprend que les problèmes conjugaux ne sont que la partie émergée de l’iceberg. Entre étudiants corrompus, voisines esseulées et rabbins impuissants, Larry se perd dans le dédale d’une banlieue pavillonnaire reconvertie en labyrinthe existentiel. Jamais très loin de l’angoisse sécrétée par l’univers du Procès de Kafka (et par la version que signe Orson Welles en 1962), A Serious Man est aussi une belle réussite visuelle. Joliment photographié, le film offre une reconstitution minutieuse du Minnesota des années 60, décor dans lequel les frères Coen ont eux-mêmes grandi. Surtout, deux ans seulement après le succès de No Country For Old Men, il confirme l’immense maîtrise de deux réalisateurs qui comptent parmi les plus passionnants du paysage cinématographique américain.