adolescence

Accueil/"%s" adolescence

Love, Simon (2018)

2019-11-28T16:46:25+01:00Mots-clés : , , , |

Parce qu’il reste de bout en bout ce support d’identification confortable pour le spectateur (toujours le même « I’m just like you »), Simon apparaît comme le seul personnage du film échappant à l’esprit de caricature ambiant. Ce refus de la surdétermination du héros gay permet à Love, Simon d’atteindre partiellement ce qui semble être son objectif premier : faire entrer le cinéma LGBT dans l’ère du mainstream. On peut d’ailleurs étendre ce constat au film entier. Plutôt que par l’emprunt aux genres très codifiés dont il s’empare, c’est en effet par un certain flottement générique que Greg Berlanti réussit finalement à séduire.

Retour vers le futur (1985)

2019-12-07T22:36:34+01:00Mots-clés : , , , , , , , , , , |

FUTUR ANTÉRIEUR. Retour vers le futur, succès mondial de l’année 1985 et figure de proue de l'âge d’or des blockbusters hollywoodiens, fait partie de ces films cultes qu’on qualifie volontiers d’intemporels. Un paradoxe pour un film qui explore sa propre époque...

Boyhood (2014)

2019-11-27T13:52:45+01:00Mots-clés : |

Si la fin de la projection nous laisse avec un sentiment de vitesse et de brièveté qui relève du tour de force s’agissant d’un film aussi long et aussi lent dans son déroulement, Boyhood n’échappe pas, dans le détail, à quelques longueurs. C’est le cas, en particulier, de la deuxième moitié du film, qui nous montre un adolescent taiseux, puis un peu trop bavard, vaguement marginal mais surtout terriblement banal dans ses questionnements comme dans ses prises de position.

La Vie d’Adèle – Chapitres 1 & 2 (2013)

2019-11-28T13:54:06+01:00Mots-clés : , , , |

On a beaucoup parlé de la crudité de ces images, au cœur d’une polémique mettant en cause les conditions de tournage de La Vie d’Adèle, mais c’est plutôt la longueur de la scène qui étonne, et la soudaine distance que prend le réalisateur avec ses actrices. Les corps nus d’Adèle et d’Emma sont filmés avec une objectivité, presque une froideur, qui fait rupture avec le reste du film, comme si le regard touchait à une vérité trop intangible pour être interprétée.