Woody Allen

/Woody Allen

Maris et femmes (1992)

2018-09-28T20:17:52+01:00Tags: |

En regardant Maris et femmes, on mesure à quel point l’œuvre du réalisateur a toujours reposé sur des numéros d’actrices, des solos (pour reprendre une métaphore musicale) parfois plus puissants que l’œuvre elle-même. Si les « doyennes » sont ici les plus impressionnantes (géniales Mia Farrow et Judy Davis), c’est peut-être en regardant évoluer la jeune Rain (Juliette Lewis) qu’on perçoit le mieux toute la richesse des personnages féminins d’Allen et la pertinence du choix de leurs interprètes.

Blue Jasmine (2013)

2019-04-23T16:53:50+01:00Tags: |

Sous un emballage qui demeure familier, Blue Jasmine exhale une gravité inédite et donne un coup de frais à une filmographie qui, depuis Whatever works, s’enfonçait dangereusement dans la routine. Le crû 2009 nous avait administré une leçon typiquement allenienne, sous la forme d'un "happy end" en demi-teinte, que résumait parfaitement le titre du film ("le tout, c’est que ça marche").