Bye Bye Love (2003)

2019-08-31T18:07:47+01:00Tags: |

Décors kitschissimes, acteurs en surjeu, montage pop et petits airs jazzy, tout est fait pour recréer le charme et l’énergie d’un cinéma dont on pointe en même temps d'un doigt moqueur le caractère artificiel. L’idée pourrait être bonne, si l’exécution ne paraissait pas légèrement présomptueuse. Pour que l’hommage soit digeste, il aurait fallu que Reed et son scénariste capturent au moins en partie l’essence de la grande comédie des années 60, à savoir une légèreté de mise en scène, une finesse dans les dialogues et une grâce dans le jeu des acteurs dont Bye Bye Love est globalement dépourvu.